Une explication psychologique du harcèlement sexuel

Longtemps considéré comme un sujet tabou, le harcèlement sexuel constitue un mal et un fléau social qu’il importe de comprendre et de solutionner. En effet, bien d’hommes et de femmes en sont victimes. Pourtant, on dénote une forte proportion dans le rang des victimes de sexe féminin. Ces dernières sont, à première vue, qualifiées d’instigatrices ou d’allumeuses ; ce qui rend difficile la détermination des causes réelles de ce phénomène qui se peint le plus souvent avec une coloration masculine. Cependant, l’une des causes majeures à laquelle se rattachent les autres causes est la non-maîtrise de soi dû à un manque d’éducation sexuelle dans l’enfance et à l’adolescence. En effet, l’éducation sexuelle de l’adolescent(e) apparaît comme l’élément central autour duquel gravitent les différentes composantes de l’équilibre social et psychologique de cet adulte en devenir. Elle permet au futur adulte de maîtriser tous les différents paramètres de son organe génital, de ses désirs sexuels, de même que les interdits sociétaux qui y sont liés. L’enfant apprend à maîtriser ses pulsions libidineuses et à les équilibrer avec d’autres paramètres de sa vie affective et sociale tel que l’estime de soi. Eu égard tout ceci, il ressort que le harcèlement sexuel est le premier atout de cet être immature qu’est le harceleur ou la harceleuse. En effet, par défaut d’estime de soi, de courage et de technique d’approche, ce dernier, dans une peur de voir ses avances être rejetées, préfère adopter des comportements et des propos harcelants à l’endroit de sa victime.  Dès lors, la principale stratégie du harceleur est la volonté d’affirmer son pouvoir et d’exercer une domination. Ceci étant, en agressant sa victime, le harceleur croit qu’il est plus fort. Cependant, même si le commun des mortels incrimine à raison ces personnes qui s’érigent en bourreaux, traumatisant de jours comme de nuits leur victime, il est important de noter que la plupart de ces personnes vivent en elles-mêmes un manque accru d’attention et d’affection dont elles ont rarement conscience : ce qui pourrait justifier les dysfonctionnements libidinaux incontrôlables.

Comment on this FAQ

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *