Religion

Ce qui est en cause, ce sont moins les religions que la mauvaise interprétation des écrits, principes et pratiques religieux qui conduit à légitimer la violence à l’égard des femmes et des filles. A l’évidence, l’idée de supériorité de l’homme est présente dans presque toutes les religions, avec une intensité et une affirmation variables. Il faut cependant reconnaître que dans la plupart des cas, les écrits religieux sont instrumentalisés pour expliquer le statut inférieur des femmes et partant, justifier la violence à leur égard. Deux exemples nous permettent d’étayer le fait.

Un exemple plus parlant de la manipulation de la religion pour justifier la violence à l’égard des femmes et des filles est l’excision. Pendant longtemps, ce phénomène qui a des conséquences dramatiques sur la vie des femmes et des filles a été présenté comme une pratique religieuse. Pourtant, des études ont prouvé l’inexistence de tels passages dans les écrits. A preuve, ce phénomène n’existe pas dans des pays de grande culture musulmane comme l’Arabie Saoudite.

Les VFF sont aussi favorisées par d’autres phénomènes comme la pauvreté, la dépendance économique des femmes vis-à-vis des hommes, l’analphabétisme, la méconnaissance des textes et certains comportements marginaux comme la consommation de l’alcool et des stupéfiants.

Comment on this FAQ

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *