Quelles peuvent être les conséquences du viol ?

Le viol porte très gravement et de façon durable atteinte à la dignité de la personne, peu importe son âge. Ses répercussions psychologiques, morales et sociales sur la vie des victimes sont considérables, surtout lorsqu’elles n’osent pas en parler et que, de ce fait, aucune aide adéquate ne peut leur être apportée.

Sans aucune aide extérieure, il est difficile, voire impossible pour la victime du viol de se reconstruire ou de rebondir face à un traumatisme qui affecte profondément sa propre estime et sa résilience (capacité à vivre, à se développer en dépit de l’adversité).

Sans pour autant être exhaustif, on peut citer les principales conséquences psychiques et psychologiques suivantes :

  • Sidération avec pertes de mémoire, sentiment de peur permanent, stress posttraumatique, dépression, angoisse, insomnie, trouble du sommeil, baisse de l’estime de soi, manque d’assurance et de confiance en soi, dégoût de soi, de son corps, de son image
  • Fort sentiment de honte et d’auto culpabilité puis un sentiment de saleté.
  • Hyper sexualité : certaines victimes multiplient par la suite les partenaires et/ou les expériences sexuelles, allant parfois même jusqu’à la prostitution. Cela peut paraître étrange, mais le but est d’essayer d’effacer le viol en le recouvrant d’expériences multiples. Il peut aussi s’agir de chercher à prendre le contrôle de sa sexualité sur l’autre, de devenir chasseur plutôt que victime.

En l’absence d’un suivi psychologique adapté la victime peut entrer en dépression et développer des idées suicidaires.

A ces conséquences qu’on pourrait qualifier de psychologiques, on pourrait ajouter :

  • La perte de confiance en l’autre ;
  • Les difficultés relationnelles (agressivité, isolement social, violence conjugale, dégoût ou haine des hommes) ;
  • Les difficultés autour de la maternité;
  • Conduite additive et d’autodestruction (tentative ou idée suicidaire, automédication abusive) ;
  • Les difficultés professionnelles (abandon au travail, chômage, stagnation, instabilité, échec scolaire) ;
  • La délinquance ;
  • La toxicomanie (le tabac, l’alcool, les drogues…)

Comment on this FAQ

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *