Historique et justifications sociales et économiques

La société béninoise est historiquement constituée de cultures collectivistes fortement basées sur la collectivité et la solidarité. Ces cultures mettaient un accent particulier sur le renforcement des liens sociaux au-delà de la famille nucléaire et la nécessité pour les plus nantis et favorisés de venir en aide aux autres. D’après la Convention relative aux Droits de l’Enfant (ONU) et la Charte Africaine sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant (OUA), est enfant tout individu, ayant moins de 18 ans, disposant des droits spéciaux et bénéficiant d’une protection spéciale. Dès lors, l’enfant est perçu comme une personne qui n’a pas encore atteint l’âge de raison et dont la charge et la protection sont confiées à une personne adulte. C’est ainsi, qu’au fil du temps, s’est développé le phénomène des enfants placés qui avait un double objectif : la socialisation et la scolarisation. Ce phénomène apparaissait, autrefois, comme une marque de sympathie, de familiarité et d’honneur entre la famille qui confie sa progéniture et celle qui la reçoit dans le but de lui faire acquérir les connaissances et savoir-faire, de même que les valeurs de la famille hôte. En général, les enfants des villages étaient envoyés auprès des oncles, des tantes et d’autres membres de la famille vivant dans des villes ou villages plus grands aux fins d’être scolarisés ou d’apprendre un métier. En témoigne le fait que la plupart des cadres béninois d’un certain âge ont en majorité bénéficié de cette organisation sociale qui leur a permis de faire des études.

Comment on this FAQ

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *