Difficultés rencontrées

Les difficultés rencontrées par ces différents acteurs dans la lutte contre les VFF sont nombreuses. D’abord, le manque de ressources financières, humaines et matérielle rend impossible une couverture adéquate du territoire par l’Etat et les organisations de la société civile. L’une des conséquences de cet état de chose est le faible niveau d’information des populations sur les lois relatives aux violences faites aux femmes et aux filles. Ensuite, le manque de formation des acteurs impliqués dans la lutte pose un problème d’efficacité des actions de prévention, de réhabilitation et de répression. Après, l’insuffisance des structures de prise en charge et leur inégale répartition sur le territoire national pose un problème d’accès géographique et financier des victimes. Enfin, l’ancrage sociologique et culturel des violences faites aux femmes et aux filles rend complexe toute intervention qui est souvent perçue comme une remise en cause de ‘’l’ordre naturel des choses’’. C’est ainsi que se développent souvent des réseaux de pression, de menaces et même de corruption visant à faire échouer toute tentative de répression.

Toutes ces difficultés combinées ont pour effet la non effectivité des lois relatives aux violences faites aux femmes et aux filles au Bénin.

Comment on this FAQ

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *